01 48 78 30 88 enfance.grape@wanadoo.fr

ACCUEIL FAMILIAL

Mesures Judiciaires, Administratives, Accueils thérapeutiques

Souffrance, mal-être, symptômes, troubles : comment les identifier et accompagner l’enfant ?

R

Comment repérer, donner sens, et prendre en compte les différentes expressions du mal être chez un enfant ? Selon son âge, l’enfant manifeste des signes particuliers (somatiques, troubles du comportement, échec scolaire…).

 

L’assistant familial se sent régulièrement démuni face à des comportements difficiles à comprendre, voire à supporter. Quel travail mettre en place, individuellement, en famille, et avec l’équipe, pour accompagner au mieux dans son quotidien l’enfant en souffrance ?

 

Contenu :

Identifier la souffrance et le mal-être : approche clinique des différents symptômes ou manifestations de l’enfant selon les âges

Eléments de psychopathologie de l’enfant

Les professionnels en présence de l’enfant en difficulté : mises en échec, épuisement, solutions, inventions et réussites

Places et rôles des différents professionnels auprès de l’enfant

Accompagnement de l’enfant et travail d’équipe

 

Public

Tout professionnel exerçant auprès d’enfants séparés de leurs parents, et tout particulièrement les assistants familiaux.

 

Formateur :

Psychologue, psychanalyste, expérimenté dans le secteur de la petite enfance et de l’enfance.

 

Dates et tarif

23.24.25 mai 2018

3 jours / Paris / Coût : 540 €

Spécificités de l’accueil familial au temps de l’adolescence

Bien que certaines familles hésitent encore à s’engager à l’accueillir un adolescent dans leur foyer, l’intérêt de cette mesure a fait ses preuves. Celle-ci conduit à un mode de travail un peu différent. La famille d’accueil se trouve autrement sollicitée par un jeune dont les besoins ont évolué, et dont le rapport aux adultes se transforme.

 

Les adolescents se voient mobilisés par l’activation et le réactivation de pulsions sexuelles et agressives face auxquelles la famille d’accueil doit se situer. Ces « hôtes » dont les corps prennent forme adulte, manifestent souvent une sensibilité à fleur de peau. Les mouvements régressifs peuvent aussi s’avérer massifs.

 

Devant ces crises identitaires, comment favoriser l’accès ou le retour à une sécurité interne chez le jeune, et l’aider à trouver de nouveaux repères ? Eléments théoriques et hypothèses explicatives, aident l’assistant familial à comprendre les enjeux et à prendre du recul, ceci sans banaliser les états conflictuels, les manifestations de mal être et les angoisses.

Contenu:

Adolescence, métamorphose et quête identitaire. Quand parler d’adolescence ?

Impact des transformations pubertaires sur les liens et les relations.

Les notions de temps, et de séparation très spécifiques à cette époque de la vie

Spécificités du conflit de loyauté, reviviscence du conflit oedipien,

Lorsque la petite enfance s’est vécue au sein de sa famille d’accueil,

Lorsque l’adolescent est arrivé déjà grand en famille d’accueil,

Analyser le rôle, à l’adolescence, d’une double inscription familiale,

Les conséquences chez l’adolescent du manque de sécurité interne,

La scolarité, lieu de socialisation, d’affirmation et d’opposition,

Différencier punition, sanction, réparation.

Quelle implication des professionnels auprès des adolescents ?

Causes et incidences de celles-ci, comment les aborder et les travailler en équipe ?

 

Public : Assistants familiaux, professionnels de l’ASE, professionnels dans l’accueil familial

Formateur: psychologue, psychanalyste, ayant une expérience significative de l’accueil familial.

Dates et tarif :

26.27.28 novembre 2018

3 jours / Paris / Coût : 540 €

« Vol », « mensonge » de l’enfant : qu’en penser et quelles réponses ?

 

Malgré les ressources qu’un enfant placé mobilise pour faire avec son histoire et sa situation, sa souffrance bien souvent transparaît. Loin de se voir toujours mentalisés, affects, conflits et angoisses peuvent s’exprimer au travers de signes parfois très insistants. Ces derniers sont susceptibles de mettre à mal patience et lucidité des adultes qui accompagnent l’enfant.

Il est difficile pour l’assistant familial, son conjoint, ses enfants, d’accueillir en leur foyer un enfant dont les agissements portent préjudice. C’est le cas lors de disparitions d’objets précieux par leur valeur affective, symbolique ou du fait de leur coût. Il peut être aussi déroutant d’entendre l’enfant exprimer des contrevérités. Des faits de divers ordres peuvent se voir travestis : au sujet de sa famille biologique, sa vie scolaire, ou encore ses relations avec les autres enfants du foyer d’accueil.

Dans un contexte où le professionnalisme peut être mis à mal, comment analyser une situation et comment y répondre au mieux selon les sensibilités de chacun et avec l’appui de l’équipe ?

Contenu :

Pourquoi associer les thématiques « vol » et « mensonge » ?

Des conduites qui éprouvent les limites individuelles des adultes et les codes sociaux,

S’ouvrir aux sens d’une disparition d’objet : analyse de cas cliniques, hypothèses explicatives.

Enoncer une contrevérité : du principe de plaisir à la stratégie de survie en passant par la fabulation, réflexion sur différentes situations.

Déni des actes et capacité à se percevoir auteur de ses mouvements,

Symptôme et soin, transgression et sanction, comment construire des réponses individualisées et quel mode éducatif pour soutenir les comportements attendus ?

Quel travail individuel et en équipe pour prévenir des ruptures de l’accueil ?

Public : professionnels de la protection de l’enfance, assistants familiaux,

Formateur : Psychologue clinicien, psychanalyste, ayant une expérience significative du domaine de l’accueil familial.

 

Dates et tarif :

24.25 septembre 2018

2 jours / Paris / Coût : 370 €

 

 

 

 

 

En intra,

sur proposition d’institution à partir de cinq participants

 

 

Etre référent professionnel de formation au DEAF

 

 

 

La professionnalisation de l’assistant familial se construit dans un contexte complexe. Si elle s’organise dans le groupe de formation initiale et avec le formateur référent, elle suppose aussi un soutien de la part de l’équipe pluri-professionnelle de l’institution à laquelle l’assistant familial appartient. Le dispositif prévu par la loi indique qu’un référent professionnel appartenant au service de l’assistant familial soit nommé afin de d’accompagner cette dynamique nouvelle qui prend en compte l’expérience au quotidien et la formation.

 

 

 

 

 

 

 

Quel positionnement adopter pour participer à la professionnalisation de sa/son collègue. Comment soutenir, et aussi entendre les hésitations, certitudes et inquiétudes du nouvel assistant familial ? Celui-ci mène ses premiers accueils et doit parallèlement cheminer, participer, rédiger, tout au long d’une formation qualifiante qu’il va s’approprier à sa manière.

 

 

 

 

 

 

 

Ce temps de formation permet un repérage des textes (loi 2005) et du contexte. Associé à une réflexion, et à des échanges collégiaux, elle aide aussi à une distanciation adéquate qui facilite l’évaluation, non de le/la collègue mais son cheminement au cours de formation qualifiante.

 

 

 

 

 

 

 

Contenu :

 

 

 

Cadre de la formation et nature des épreuves du DEAF. Analyse du référentiel.

 

 

 

 

 

 

 

Identification des rôle, place et mission du référent professionnel. Repérage des difficultés spécifiques relatives à cette fonction et recherche de moyens pour les dépasser.

 

 

 

 

 

 

 

Réflexion sur les attentes des Assistant(e)s Familiaux(ales) vis à vis des référents et projection dans un dispositif d’accompagnement facilitant écoute, soutien, réflexion, et positionnement dans une l’équipe, un service et vis à vis du partenariat.

 

 

 

 

 

 

 

Approfondissement de la fonction de référent et élaboration de sa pratique en groupe, en prenant en compte la spécificité de son institution.

 

 

 

 

 

 

 

Public : Professionnels exerçant en institution d’accueil familial.

 

 

 

 

 

 

 

Formateur : Psychologue ou autre professionnel du travail social ayant une expérience significative de l’accueil familial en qualité de cadre.

 

 

 

 

 

 

 

Durée : trois jours

 

 

 

Tarif : sur la base de 2600 euros tout frais compris pour un groupe (entre 5 et 12 stagiaires).

 

 

 

 

 

Bientraitance et accueil familial

Les enjeux des recommandations de l’ANESM

Si la question de la bientraitance, concept récent mis en relief par l’ANESM, engage le fonctionnement des institutions, elle concerne aussi le quotidien de chaque professionnel. Comment accueillir tel qu’il se présente un enfant marqué par une séparation d’avec sa mère, son père ? un jeune qui a peut-être initié ses premiers liens en l’absence de limites contenantes et structurantes ? Cet enfant, que carences et traumatismes ont pu atteindre, a souvent grandi dans un environnement porteur de réponses décalées, génératrices d’inhibition ou d’excitation.

 

Attitudes, paroles, comportements de l’enfant peuvent trancher d’avec les valeurs de la famille d’accueil et apparaître comme de « mauvaises habitudes » à modifier. Comment se situer dans un projet d’accueil porteur d’apaisement, de repères, et de réponses, tout en restant à l’écoute de l’enfant dans la situation si singulière qui est la sienne ?

 

Une éthique, des valeurs éducatives s’affirment au quotidien, au travers de mots, actes et choix, construites par chaque professionnel, chaque équipe et chaque institution.

 

Contenu :

Historique du concept de bientraitance.

Désir de comprendre, de découvrir, et de se construire : comment les reconnaître chez l’enfant ?

Les défenses de l’enfant contre l’angoisse, la dépression.

Quelles modalités adultes peuvent être favorables ou à l’inverse préjudiciables à la construction de l’enfant ?

Regards qui portent ou lâchent, paroles qui apaisent ou blessent,

Les atteintes réelles : répercussions en cas d’inadéquation des attitudes et comportements.

Quel travail individuel et en équipe pour favoriser chez l’enfant clarté et stabilité de ses repères ?

 

Public : Membres d’équipe d’accueil familial. Groupes d’assistants familiaux.

 

Formateur : Psychologue clinicien, psychanalyste, ayant une expérience significative de l’accueil familial.

 

Tarif : Sur la base de 1800 euros les deux jours, tout frais compris avec un groupe entre 5 et 12 stagiaires.

Analyse des pratiques destinée aux assistants familiaux

La nature du travail de l’assistant familial le confronte à une diversité de situations, lesquelles engagent ressentis, affects, réactions, et aussi beaucoup de questionnements. Sa rencontre avec l’enfant, puis le vécu familial quotidien avec ce dernier, prennent à chaque fois un caractère unique.

 

La problématique de l’enfant s’exprime et évolue dans ce contexte, selon l’accueil qui lui est fait consciemment et inconsciemment. Dans cette configuration, il apparaît essentiel de se mettre à l’écoute de ce qu’il peut en être formulé. Il s’agit également de susciter une réflexion sur chaque situation, et de favoriser une ouverture du champ des représentations pour une qualité d’accueil toujours à ajuster avec l’enfant qui grandit, change, ou dont la situation se modifie, régulièrement porteuse d’imprévus.

 

Contenu :

Toutes questions liées à l’attachement et à la séparation de l’enfant au jeune adulte,

Ce qui concerne les besoins (affectifs, cognitifs et sociaux) d’un enfant,

Toutes problématiques concernant le fait de grandir entre/avec deux familles,

Ce qui s’articule à la place de chacun, en tant qu’être sexué, situé dans une génération et une famille données,

Les situations de carence, maltraitance, d’abus, leurs conséquences singulières sur l’enfant ; les affects et représentations qu’elles suscitent chez l’adulte,

L’enfant et sa position subjective vis à vis du savoir, les aléas de ses accès aux apprentissages,

Toutes questions liées à la vie familiale au quotidien avec un enfant accueilli.

 

Public : Assistants familiaux, professionnels de la protection de l’enfance

 

Formateur : psychologue, psychanalyste, ayant une expérience significative de l’accueil familial.

 

Tarif : Sur la base de 10 séances par an avec un groupe entre 5 et 12 stagiaires : 510 euros la séance de 3 heures ou 5000 euros sur l’année.

Et aussi possible en institution

 

(fiche pédagogique et devis sur demande)

Quel suivi éducatif de l’enfant en famille d’accueil ? Rôle et fonction du référent de l’enfant

Du placement familial à l’accueil familial : une nouvelle façon de travailler ensemble

Quelle place pour l’assistant familial dans le dispositif : entre éducateur, parent, juge et enfant ?

Assistants familiaux et parents biologiques, quelle place pour chacun ?

L’accueil d’urgence pour l’assistant familial et sa famille

Comment accompagner les enfants gravement carencés et victimes de violences ?

De la sexualité infantile à la sexualité adolescente, comprendre et accompagner ?

Le placement, entre rupture et maintien des liens familiaux.